La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Tu Sais Quoi?
Le préservatif est le meilleur moyen de se protéger contre le VIH, les IST et les hépatites
Interviews | 05.08.2013 - 14 h 41 | 2 COMMENTAIRES
«Il m’a dit qu’il était séronégatif»: l’interview du réalisateur Stéphane Ly-Cuong

Étiquettes : , , , , , , , ,

Le réalisateur Stéphane Ly-Cuong revient sur son court-métrage réalisé pour Tu Sais Quoi? et explique ce que lui a inspiré la protection imaginaire «Il m’a dit qu’il était séronégatif» et comment il l’a conjuguée avec l’univers des comédies musicales: «J’avais envie à travers le genre de la comédie musicale, de faire quelque chose de léger et d’apaisé, de montrer que le fantasme peut rejoindre la réalité et qu’on peut fantasmer quelque chose tout en se protégeant.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur «Il m’a dit qu’il était séronégatif»: l’interview du réalisateur Stéphane Ly-Cuong

Pour discuter de cette vidéo, allez sur le groupe sur la communauté et sur la page Facebook de la campagne.

Interviews | 12.07.2013 - 08 h 40 | 0 COMMENTAIRES
«Et si on arrêtait?»: l’interview du réalisateur Olivier Nicklaus

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Le réalisateur Olivier Nicklaus s’est lui aussi prêté au jeu de l’interview suite au tournage de son film pour Tu Sais Quoi?: «L’idée, c’était de prendre le contre-pied des autres campagnes de prévention et au lieu de dire « Attention, c’est mal si vous ne mettez pas de préservatif! », au contraire le valoriser et l’érotiser. Le cliché dans la communauté gay, c’est que personne n’a envie de porter le préservatif. Le ramener au sein d’un couple, c’est intéressant, car quand l’un des deux dit qu’il a envie de continuer, ce n’est pas du tout ce qu’on attend.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur «Et si on arrêtait?»: l’interview du réalisateur Olivier Nicklaus

Pour discuter de cette vidéo, allez sur le groupe sur la communauté et sur la page Facebook de la campagne.

Interviews | 04.07.2013 - 12 h 20 | 0 COMMENTAIRES
«Entre filles, on ne risque rien»: l’interview de la réalisatrice Emilie Jouvet

Étiquettes : , , , , , , , ,

itw emilie

La réalisatrice et photographe Emilie Jouvet revient sur son film «Entre filles, on ne risque rien», l’occasion de recueillir son avis sur la prévention adressée aux femmes ayant des relations sexuelles avec des femmes, et de discuter de la nécessité de mieux s’informer sur les différents moyens de se protéger, quelque soit son orientation sexuelle: «Au niveau de la prévention pour les lesbiennes, c’est toujours resté à un niveau très confidentiel, et quand on discute avec les filles, la plupart pense qu’elles n’ont pas besoin de se protéger, et si jamais elles le savent, elles ne savent pas comment, ni avec quoi. C’est aussi important qu’on ne soit pas au courant de la prévention juste concernant notre propre orientation sexuelle. C’est bien de savoir comment chacun-e se protège. Plus on en sait, mieux ça vaut!»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur «Entre filles, on ne risque rien»: l’interview de la réalisatrice Emilie Jouvet

Pour discuter de cette vidéo, allez sur le groupe sur la communauté et sur la page Facebook de la campagne.

Interviews | 15.05.2013 - 15 h 21 | 0 COMMENTAIRES
«Autour de moi, personne n’en met»: l’interview de Marine et Romain

Étiquettes : , , , , ,

m et r itw

Adeptes du raisonnement par l’absurde, Marine et Romain expliquent les raisons qui les ont poussées à choisir la protection imaginaire « Autour de moi, personne n’en met »: «C’est quelque chose de complètement actuel et de grave, donc ça nous a permis de le tourner en dérision.»


Si vous ne pouvez pas lire la vidéo, cliquez sur «Autour de moi, personne n’en met»: l’interview… par yaggvideo


Interviews | 03.05.2013 - 16 h 42 | 4 COMMENTAIRES
«Il est trop beau, je ne risque rien»: l’interview du réalisateur Stéphane Foenkinos

Étiquettes : , , , , ,

stephane foe itw

Loin de se positionner en donneur de leçons, le réalisateur Stéphane Foenkinos défend l’humour comme un moyen efficace de faire passer des messages de prévention, et soutient que l’identification aux personnages peut être une façon de faire réfléchir sur ses propres comportements: «Si il y a trois ou quatre personnes qui, après avoir vu le film, peuvent s’en souvenir et qu’ils n’oublient pas de se protéger même s’ils sont dans l’enchantement et le plaisir du moment, alors on aura gagné.»


Si vous ne pouvez pas lire la vidéo, cliquez sur «Il est trop beau, je ne risque rien»: l… par yaggvideo

 

Pour discuter de cette vidéo, allez sur le groupe sur la communauté et sur la page Facebook de la campagne.

Publicité